Articles

De nouveau sur le front

Image
Une fois rentrée, il ne faudra pas longtemps avant que je ne rencontre mon nouvel oncologue, remplaçant de mon onco habituelle. Il m'explique donc que des métastases se sont installées sur mon cerveau mais aussi sur certains os comme une cervicale, l'omoplate et d'autres de mon squelette dorsal. Je tombe des nues mais je suis prête à affronter cette nouvelle épreuve. Cependant, à l'annonce du nouveau traitement, la peur arrive, le stresse monte et l'angoisse me prend de toute part. Le sourire laisse place aux larmes. Il faut refaire des rayons sur le crâne, cette fois-ci. Dix séances. Suivra une chimiothérapie, plus simple, par voie orale à prendre à la maison. Cette médication, se déroule en deux phases : deux prises quotidiennes pendant quatorze jours puis sept jours de repos. On m'énumère, de nouveau, tous les effets secondaires des rayons et de cette nouvelle chimio. Je vais rapidement voir un interne en radiothérapie pour prendre les marquages et avoir plus d…

Coup de grâce

Image
Après l'épisode noir de mon moral, je repars sur mes grands chevaux pour remonter la pente. Ce que je fais avec succès. La vie reprend son cours, je m'en vais contrôler ce kyste qui se révélera fonctionnel puisqu'il ne sera plus là laissant tout de même place à un cousin de 6 cm sur l'ovaire voisin.... A contrôler dans 3 mois également, on patiente, je suis devenue encore plus patiente ! Pendant ce temps, on continue de tourner avec le groupe. Arrivés fin juillet, je ne peux assurer ma présence pour un concert. J'ai mal au crâne, horriblement mal. La douleur qui s'étend au dos est insupportable, je pars alors pour les urgences. Je suis rapidement prise en charge. On me fait immédiatement un scanner du crâne. Il y a quelque chose. On enchaîne alors avec un IRM. Le verdict tombe. Il y a des lésions cérébrales qui ont entraîné un oedème sur le lobe temporal droit, d'où cette douleur intense. Elles sont là, ce sont des métastases. Le TEP scan m'apprendra qu&#…

Lâchée dans la nature

Image
Plusieurs mois se sont écoulés depuis ma dernière entrevue avec l'oncologue, les différents examens de contrôle sont programmés. Echographie pelvienne (indispensable sous hormonothérapie), mammographie et échographie mammaire. Les effets secondaires persistent mais je souris, je fais face en ne laissant rien paraître. Ne pas perturber le quotidien, ne pas perturber le quotidien ! Dans mon coin j'affronte, mais la chute n'est pas loin. Je passe mes examens de contrôle avec succès sauf l'écho pelvienne. Un kyste de 4cm s'est logé sur mon ovaire gauche, rien d'étonnant sous hormonothérapie. Il faudra recontrôler dans trois mois pour s'assurer qu'il ne soit que fonctionnel (qui apparaît et disparaît en suivant les cycles menstruels). Alors une fois de plus, on attend. Je n'ai toujours pas eu de nouvelles concernant les résultats des tests d'onco-génétique mais nous sommes toujours dans les délais ce qui n'est pas moins frustrant... Si j'avais …

L'Hormonothérapie

Image
Armée de ma petite boîte de cachets, me voici prête pour le plus simple des traitements. Et pourtant... Qui aurait cru que devoir seulement prendre un cachet par jour serait, au final, plus compliqué que tous mes autres traitements lourds.  En effet, les premiers effets secondaires apparaissent. Migraines, libido décuplée (ça c'est plutôt un avantage bien que je ne soit pas tout à fait attirante physiquement), douleurs articulaires et surtout le retour de la fatigue. Mais comment expliquer autour de moi que je suis fatiguée, parce que "La chimio est terminée, tu ne devrais plus être fatiguée ! Et puis tu es à la maison, c'est pas comme si tu travaillais !" Je deviens donc irrégulière dans mes prises de médicaments, je fais même un arrêt. Si mon oncologue savait ça, elle me passerait un sacré savon ! Mais je me reprends en main, il est hors de question que je laisse une chance au crabe de reprendre place. Cependant, il m'arrive tout de même de sauter des jours parce …

Délivrée

Image
En route pour mon rendez-vous post traitements avec l'oncologue, je me remémore ces derniers mois qui auront été un véritable calvaire, un combat à toutes épreuves et semé d'embûches. J'arrive dans la salle d'attente, attente qui sera de courte durée. Mon onco commence par prendre de mes nouvelles et m'ausculte. Prise de poids, palpations, c'est rapide. Puis, on fait le bilan des mois écoulés. Malgré mes quelques chutes de moral et de santé, tout s'est assez bien déroulé. Sans hésitation je demande où j'en suis, où la maladie en est. « Vous êtes guérie Madame A. ». A ce moment là, le poids qui pesait sur moi s'est soudain envolé, l'épée de Damoclès est enfin tombée et m'a épargnée. Le soulagement est tellement intense que j'ai mal aux joues à force de sourire au point que je ne sens même pas mes larmes couler, des larmes de joie ! Nous discutons de la prochaine étape, l'hormonothérapie. Je repars avec mon ordonnance. Mon chauffeur…

Moment de faiblesse

Image
En attendant de revoir mon oncologue et mon chirurgien en onco-gynécologie, je peux enfin me poser. Le rythme des rendez-vous médicaux s'est calmé, ce qui me permet de pouvoir souffler un peu et de profiter des miens. Mais, c'est peut-être dû au fait d'être livrée à moi-même, le moral s'effondre. L'estime que j'ai de ma personne est au plus bas. Mes cheveux courts, très courts me déplaisent au plus haut point. Je me sens masculine, laide et repoussante. Avec un sein en moins, ça n'arrange rien,sans parler des cachets qui m'ont fait gonfler. J'ai beau me camoufler derrière du maquillage, des perruques et un sourire gigantesque, les larmes coulent quotidiennement. Je me remets en question sans cesse, je doute de mon couple et de son avenir. Soyons francs, qui aimerait se faire câliner et passer des moments torrides avec le sosie de Gollum ? Voilà comment je me trouve face au miroir. Je sais que ce n'est que provisoire, et que mon homme ne devrait…

Je suis une Amazone

Image
La fin des rayons arrive à grand pas. La rentrée des classes aussi d'ailleurs, ce qui me promet d'être assez mouvementé puisque j'ai rendez-vous le même jour pour ma dernière séance et au bloc opératoire pour procéder au retrait de ma chambre implantable. J'ai réussi à retarder l'intervention de quelques heures afin de pouvoir emmener ma fille aînée pour sa rentrée en CE1. Abby restera encore quelques mois à la maison avant de prendre le chemin des classes. Ce jour là, je vois également la radiothérapeute qui me donne enfin le feu vert pour me faire tatouer à condition de ne pas tatouer sur la zone traitée (trop frais pour le moment). Je suis remplie de joie ! Me voici donc rendue à l'école, où je ne reste pas trop longtemps puisque je dois regagner l'hôpital. Le programme médical de la journée commence par le bloc opératoire. Je m'y rends donc. On me donne de quoi me changer et je passe directement, c'est très rapide. On m'installe sur la tabl…

La radiothérapie

Communément appelée « les rayons », la radiothérapie vient en complément de ma chirurgie et de ma chimiothérapie. Les rayons vont être une vraie partie de plaisir ! En effet, cela ne dure que dix minutes. On vous appelle, vous enlevez le haut et les bijoux, vous vous allongez sur le plan de la machine, vous levez les bras et hop ! Une « plaque » survole au dessus puis va en dessous. Rien de plus simple ce qui servira à cramer cette saloperie ! L'inconvénient, c'est la route puisque j'ai 70 kilomètres aller-retour mais heureusement j'ai mon taxi, et la cadence à suivre parce que : une séance, tous les jours et cinq jours par semaine c'est quand même sportif ! De plus, ce n'est jamais à la même heure ! Ajoutez-y les séances de kiné plus les concerts le week-end, ça fatigue vite tout ça ! Mais je ne me plains pas. Je suis heureuse d'être occupée, sans ça je serais livrée à la dépression qui me guette. Parlons du moral. Sincèrement, ça va. Je suis très bien so…

Silence, ça pousse !

Image
Plusieurs semaines après ma dernière cure, je peux déjà constater une petite repousse de mes cheveux. De vrais cheveux de bébés, tout fins, tout blancs. Mais la repousse me fait mal, ça tire sur le cuir chevelu. Heureusement Lisa est toujours prête à me masser la tête ce qui aidera même à la repousse ! J'ai rendez-vous avec la radiothérapeute pour préparer et m'expliquer l'étape « rayons ». Je vais passer un scanner, IRM et procéder au marquage de la paroi. Le marquage consiste à faire des petits points de « tatouage » à l'encre de Chine tout autour de la zone à traiter afin de tracer un repérage pour régler la machine lors des séances de radiothérapie. Le médecin me liste également, les risques de brûlures qui peuvent apparaître suite aux rayons, ça s'apparente à des coups de soleil. Elle pourra me prescrire une crème pour soulager la peau si besoin est. Les concerts continuent, la vie poursuit son cours. Je ressens toujours les effets de la chimio. Notamment c…

A bout de souffle

Image
C'est l'été, Jahlonova enchaîne les concerts. La musique est une excellente thérapie. C'est à la fin du premier show, après avoir dansé, chanté parmi le publique, que je me rends compte que la santé n'est plus là. Je suis beaucoup plus fatiguée. Pour la première scène, je m'affiche avec ma perruque. Ma prothèse externe ne me quitte pas ce qui rééquilibre ma silhouette puisqu'elle m'est parfaitement adaptée.Pour les autres, par contre, je ne mettrai qu'un simple bandana, il fait trop chaud sous la moumoute. Pratiquement tous les week-ends de l'été, le groupe et moi seront de vadrouille. Mais au bout d'un temps, j'ai des vertiges et une migraine qui n'est pas décidée à s'en aller. Je n'arrive même plus à tenir debout. J'essaie de garder une position allongée, mais j'ai tant à faire et j'ai pas envie d'être une malade qui reste tout le temps allongée. Rien n'y fait, mon cerveau veut mais le corps ne suit plus. Je…